CANARIES


 

anse française du XVIème siècle, originaire d'Espagne. On la trouve surtout chez les clavecinistes.

Son rythme rapide s'apparente assez à celui de la gigue

Elle aurait pris source d'un ballet composé pour une mascarade, où les danseurs étaient habillés en Roi et en Reine de Mauritanie et en sauvages, avec des plumes teintes de diverses couleurs.

Le jeune homme prend une demoiselle et l'emmène s'asseoir à l'autre bout de la salle.. Le jeune homme recule tout en regardant sa demoiselle, puis va la retrouver, puis revient tout en diversifiant ses pas à chaque passage. La demoiselle en fait autant à son tour, avançant lorsque le jeune homme recule et reculant lorsqu'il avance.

Les danseurs doivent varier les pas à chaque passage qui se doivent d'être gaillards..Les mouvements des danseurs sont improvisés et démontrent à l'assistance le talent des danseurs 

tapement du pied gauche pied en l'air droit
 
marque talon droit
marque pied droit
tapement du pied droit pied en l'air gauche
 
marque talon gauche
marque pied gauche
tapement du pied gauche pied en l'air droit
 
marque talon droit
marque pied droit
tapement du pied droit pied en l'air gauche
 
marque talon gauche
marque pied gauche ...

ces pas sont ceux de base sur lesquels les danseurs doivent improviser des variations et des mouvements différents à chaque passage.

Toute la beauté de cette danse réside dans l'improvisation et la dextérité des danseurs.

 

sommaire

retour danses

précédente

suivante

Pour tout renseignement et suggestion info@danceries-provins.com