Thibaud IV de Champagne

(dit le chansonnier)


Comte de Champagne (Thibaud IV) roi de Navarre(Thibaud Ier) 1201-1253


Fils posthume et unique du comte Thibaud III de Champagne et de Blanche de Navarre.

Comte de Champagne à sa naissance, il doit à la fermeté de la régente, sa mère, de garder son comté, que convoitent sa tante Philippine et le mari de celle ci Erard de Brienne.Devenu majeur, il est particulièrement actif dans les conflits qui animent les grands féodaux contre la royauté capétienne.En 1226 il se brouille avec Louis VIII pendant une campagne qu'il désapprouve, puis abandonne l'armée royale devant Avignon en arguant que son service de quarantaine est achevé. Certains l'accuseront d'avoir empoisonné le roi, mort peu après.Les barons se trouvent d'accord pour lui refuser quelques semaines plus tard l'accès de Reims et sa place au sacre de saint Louis.La place sera tenue par sa mère.

En 1227 il est l'un des chefs de l'insurrection féodale contre Blanche de Castille, puis se rallie à celle ci devant la menace d'une invasion de la Champagne et doit à l'armée royale d'échapper à ses anciens alliés.

A la mort de son oncle maternel Sanche IV le Fort (7 avril 1234), Thibaud lui succède comme roi de Navarre.

Après une nouvelle rébellion contre saint Louis (1235) il conduit une Croisade qui ne sert à rien (1239).

Il se contente ensuite de gouverner ses états et de tenir une cour brillante en mécène éclairé qui, comme naguère sa grand mère Marie de Champagne, accueille de nombreux trouvères.

Il fait un pèlerinage à Rome (1248).

Thibaud de Champagne laisse lui même une oeuvre poétique de haute qualité: une soixantaine de poèmes, surtout des chansons d'amour dans la tradition courtoise et aristocratique, écrites sur un ton libre et léger, souvent ironique, toujours un peu précieux

Il cultive la diversité, passe de la joie à la piété, de la convention à l'émotion. Son talent est très vite reconnu, au point d'alimenter les calomnies: on l'accuse d'une passion coupable pour la régente Blanche de Castille, avec qui on le trouve un peu vite réconcilié.

On copie de nombreux recueils de ses poésies, et Dante le cite comme un grand poète.

Dictionnaire de la france médiévalepar Jean Favier de l'institut

sommaire

retour

Pour tout renseignement et suggestion info@danceries-provins.com