a Moresque ou Morisque est une danse-spectacle, qui s'exécute en solo ou même en couple. Elle est la danse-spectacle par excellence, elle est constamment citée dans les bals, les carnavals et même les ballets. Elle correspond à une réalité complexe et foisonnante à travers toute l'Europe du XVème au XVIIème siècles.

La diversité de ses formes vient sans doute du fait qu'elle a été pratiquée dans bien des pays, et qu'elle s'est adaptée au goût de chaque public; mais ses origines médiévales déjà étaient une source de complexité.
Cette danse est née dans l'Espagne de la reconquête. Elle est liée à sept siècles de guerres constantes entre Chrétiens et Maures.
Même dansée dans l'église*, elle apparaît comme une danse guerrière.

Danse guerrière et religieuse, danse de fécondité, la Moresque trouve en Espagne un climat d'autant plus favorable qu'en divers lieux on a gardé le souvenir d'évolutions chorégraphiques intégrées à la liturgie wisigothique.

Le pas de la Moresque est simple: c'est celui qu'exécutent les couples de danseurs espagnols qui se rapprochent l'un de l'autre.

Lorsqu'elle se répand à travers l'Europe, la Moresque élargit son aspect de représentation, et dans un temps où la danse de société devient abstraite, elle devient de plus en plus figurative.
Dès le XVIème siècle on va donner le nom de Moresque à toute espèce de ballet mimé, quel qu'en soit le sujet et le lieu de représentation; carnaval, entracte, intermède *ou même passion, dans laquelle la Moresque devient souvent une danse de Salomé.
Musicalement, son rythme est binaire, et on a remarqué que la musique citée en exemple par Arbeau a pénétré en Angleterre où elle est exécutée sous le nom de Morris-Dance. Car si la Moresque devient souvent un ballet prestigieux, il existe bien des lieux où elle a été reprise avec son caractère populaire.

sommaire

retour danses

précedente

suivante

Pour tout renseignement et suggestion info@danceries-provins.com